Étudiants et étudiantes en situation de précarité : entreprises, associatons et particuliers abondent le fonds de solidarité créé par l’Université Paris Nanterre et la Fondation Université Paris Nanterre

 

Après une première collecte lancée au début de la crise sanitaire, en avril 2020, l’Université Paris Nanterre et la Fondation Université Paris Nanterre ont créé à l’automne 2020 un Fonds de solidarité pour apporter une aide d’urgence aux étudiants et étudiantes en grande difficulté. Les donations d’entreprises et de particuliers récoltées permettent le financement d’e-cartes pour l’achat de produits alimentaires et de première nécessité. Cette aide d’urgence s’inscrit dans une démarche d’accompagnement et de prévention individuelle des étudiants et étudiantes qui ont alerté sur leur situation.

Des dons immédiatement mobilisables permettant le financement d’e-cartes pour l’achat de produits de première nécessité

Le Fonds de solidarité géré par la Fondation Université Paris Nanterre finance le dispositif de soutien, par les services de l’Université, des étudiants et étudiantes fragilisés par la crise sanitaire. Les dons récoltés dans le cadre du Fonds de solidarités sont immédiatement mobilisables. L’aide d’urgence apportée consiste en e-cartes pour l’achat de produits alimentaires et de première nécessité.

Préoccupés par les conditions de vie des étudiants et étudiantes en difficulté, les dons de BNP Paribas Cardif, du Lions Club de Rueil-Malmaison, de BNP Paribas Leasing Solutions ainsi que de 116 particuliers (dont une partie est membre du réseau Alumni Paris Nanterre) ont permis de récolter 42.333 €.

Les crédits réunis au sein de la Fondation Université Paris Nanterre ont permis, l’achat, dès le mois de janvier, de 300 e-cartes puis de 240 e-cartes, d’une valeur de 50 euros chacune, permettant d’apporter une aide immédiate de deux e-cartes à 270 étudiants et étudiantes.

Cette aide individuelle, en principe non renouvelable, va se poursuivre, sur la fin de l’année et à la rentrée prochaine, ainsi que les appels aux dons. La précarité étudiante ne s’arrêtera pas avec la crise sanitaire et des conditions de la reprise des activités. Plus généralement, cette précarité relève de difficultés structurelles que seules des mesures sociales peuvent atténuer. Aussi, en plus des aides d’urgence, les étudiants et étudiantes en difficulté sont orientés vers des dispositifs plus structurels proposés par les services sociaux de l’Université, le CROUS, l’ensemble des acteurs sociaux et les associations.

La Fondation poursuit sa collecte de fonds pour le soutien aux étudiants et étudiantes en difficulté, via un mécanisme désormais bien rôdé, fondé sur la réactivité et l’efficacité.

La Fondation et l’Université remercient chaleureusement les acteurs et partenaires qui contribuent à les accompagner.

En pj le communiqué de presse du 11 mai 2021

N'hesitez pas à partager cet article

Autres communications